Les Vallées d’Ax, une montagne vivante. Loin des artifices, les habitants aiment leurs vies. Ici, que des passionnés qui prennent le temps... Vous détendre, partager… c’est l’esprit de nos montagnes.

Depuis samedi nous sommes en séjour à Ascou, tout petit village montagnard où nous avons déniché un adorable gîte tout en pierre et en bois. Juste à la bonne taille pour qu’on s’y sente bien, au chaud, tous les quatre. Il a neigé cette nuit. Ce matin, les petits ont dévalé l’escalier de bois et ont couru à la fenêtre. Mon café à la main, je sens mon cœur fondre à les voir s’émerveiller devant le paysage tout blanc.

Réveil en douceur, pour une journée sans ski

Ces deux derniers jours, nous avons skié à la station d'Ascou, vers le col de Pailhères. Thomas a commencé son apprentissage avec l'école de ski. Cette station est vraiment sympa, les gens prennent le temps de vivre ici, ça se sent… Il n'y a pas la foule des grands domaines skiables… ça nous change…. c'est vraiment appréciable pour que Thomas puisse débuter en toute sécurité. En plus, il y en a pour tous les niveaux, mon mari Paul, bon skieur, s'est régalé sur les pistes rouges et noires.

Mais, aujourd’hui, nous avons décidé de faire un break. Profiter tranquillement de cette journée tous les quatre pour découvrir cette vallée, ces montagnes. Déjà, on s’est levé plus tard… J’ai proposé d'aller faire un tour à Ax les Thermes, en plus c'est jour de marché.

Aujourd’hui, nous prenons le temps

Arrivés dans la cité Thermale, nous suivons l'itinéraire de découverte de la ville. Thomas est étonné de voir couler cette eau naturellement chaude. On en profite pour se tremper les pieds dans le bassin des Ladres, à l'époque ma grand-mère le faisait. Elle m’avait déjà parlé de cette odeur de soufre…

Nous faisons ensuite un tour au marché. Là, je discute avec une maraîchère, c’est fou, les gens sont passionnés ici et ont toujours de bons tuyaux. Elle me conseille un restaurant avec des produits de la ferme. Nous voilà partis en direction de Les Cabannes, juste au pied de Beille….

Rencontre de passionnés

Magali et Phillipe nous accueillent et de suite, ils nous transportent dans leur univers, leurs montagnes, leurs valeurs. "Lui, nous explique le pastoralisme d’ici et que la race locale de la vache est la gasconne."

Ils nous proposent de visiter leur ferme en soirée. En attendant, menu simple et totalement maison : bœuf gascon, frites maison et leur cuvée personnelle La Belle Histoire… Ils nous conseillent de nous arrêter à la pisciculture de Poulat, la production bénéficie du label rouge et lui est un incroyable bosseur. Juste à côté de l’étang, il y a les chevaux de Mérens, encore une race locale, il suffit de rencontrer Anaïs pour y rester quelques heures….

Déjeuner Local et pauses gourmandes

J'ai remarqué un moulin où sont fabriqués des biscuits, il parait qu’on le visite. Cela nous fait  une pause gourmande avant de retrouver Philippe à la ferme. Il nous a dit de suivre la route des corniches, on n’est pas sûr du trajet. Les petites routes sont sinueuses, les rues étroites, on pénètre dans le village de Verdun, si confidentiel, et là, Julie repère une petite église romane. Elle nous fait remarquer que c’est un joyau du Moyen Âge, elle l’a retenu lors de son cours d’histoire de l’Art. On fait une halte au pied de l’église. C’est vrai que Magali nous a parlé des visites des églises pendant le repas...

Il est déjà 17 heures, nous reprenons la route des corniches, les lacets nous font monter rapidement en altitude… Je suis époustouflée par le paysage... Je vois dans le rétroviseur que les enfants sont heureux et ont les joues bien roses. Je me surprends à chantonner sur la route du retour, en retrouvant « notre nid ». 

Détendus et Rêveurs de notre journée

Nous voilà rentrés. Notre journée a été simple, mais riche et nous étions ensemble. Nous avons rencontré des personnes vraies qui vivent ici, les enfants se sont régalés. Emma lit Croc-Blanc sur son lit, une édition de 1973 trouvée sur une étagère. Thomas fait la sieste. Depuis le canapé, le paysage est féerique. Quel luxe d’avoir du temps ! Pas de rendez-vous, pas d’horaire.

Sur les sapins, la neige légère s’envole dans un tourbillon soyeux. Paul ronfle un peu. Sur ma tablette, j’ai trouvé la recette de crêpes inrâtables, elles seront parfaites avec la confiture de myrtille achetée hier chez les producteurs du village, les Carrière.

Emma-la-curieuse a ouvert le coffre de bois du salon et y a trouvé une mine d’or de jeux de société. Je remets une bûche, la cheminée crépite, l’hiver magique descend peu à peu sur notre petite maison dans la montagne.