Le Chioula, un espace privilégié de raquettes à neige. Des itinéraires aisés pour rejoindre le refuge, des détours inattendus où le paysage vous coupera le souffle. Eveillez vos sens à la nature.

Ce matin, en voyant la neige fraîchement tombée cette nuit, avec André mon mari, nous décidons de partir en raquettes pour la journée. Sur les conseils de la propriétaire de notre chambre d'hôtes Nicole, nous nous rendons à l'Espace Nordique du Chioula. Nicole nous a raconté que ce petit coin, aux portes de l’Aude, ne se révèle qu’aux véritables amoureux de nature et d’espace. Raquettes aux pieds, nous sommes décidés à découvrir ce joyau.

Matinée d’évasion dans les forêts du Chioula

Dès le parking, notre premier contact avec la nature est magnifié par cette neige tombée la veille, éclairée par les premiers rayons du matin. Moi qui suis férue de botanique, j’avais bien reconnu l’Epicea Pireneus. Dès le parking, nous suivons la piste raquette qui nous amène au refuge en 1 heure de marche. Bâtons en mains, je prends mon rythme dans ce chemin qui monte un peu dans cette forêt de feuillus enchantée par la neige.

L’horizon s’élargit quand nous quittons les bois, dévoilant un panorama à 360° sur les sommets vers Prades et le village occitan de Le Roy Ladurie : Montaillou, mais aussi vers l'Andorre et l'Espagne. Au loin, nous apercevons une jolie cabane en toit végétal, magnifique intégration au paysage….

Un refuge gardé au coeur du Chioula

Nous arrivons au refuge niché au milieu des pistes de raquettes et de ski de fond. C’est Alvaro, le gardien des lieux qui nous accueille chaleureusement. Je profite de la terrasse au soleil avant de déjeuner et de goûter les produits du terroir suggérés sur le menu. Je prends le temps d'admirer le paysage, et voila Stéphane, notre accompagnateur qui arrive..

Le plus de la découverte avec un professionnel

Nous repartons avec lui, il va nous faire sortir des chemins balisés et nous montrer les coins les plus secrets. Nous prenons toute la mesure de la beauté de cet espace vraiment nature. Pendant la marche, nous écoutons avec délectation ses anecdotes sur les noms de lieux ou sur ceux des animaux dont nous suivons les traces.

Il nous fait aussi une lecture de ses magnifiques paysages. Il nous raconte les différents métiers et la vie à la montagne qui lie rudesse et amour des lieux. Son langage de passionné nous emporte. 

Une montagne qui se partage autour d’un verre

De retour au refuge, Stéphane et Alvaro nous convient à un apéritif au coin du feu. Rien de tel pour terminer cette fabuleuse journée. En rentrant à la chambre d’hôtes, je vais skyper avec ma fille pour tout lui raconter, elle devrait vraiment amener Hugo et Léa, mes petits-enfants.

Nicole nous offre une infusion du soir aux plantes récoltées par une jeune herboriste qui vit au village voisin. Demain, j’irai lui rendre visite.